Vous êtes ici : Accueil > Archives (1993-20... > Complexité syntaxiqu... > WHILE : Invariance e...

WHILE : Invariance et déformabilité1

frPublié en ligne le 29 novembre 2017

Par Sandrine ORIEZ et Jean CHUQUET

Résumé

Il s’agit dans cet article de dégager la forme schématique du marqueur while. A travers l’examen de toutes les occurrences recensées dans le corpus LOB, il se dégage un schéma d’agencement fixé par while pour les relations P1 et P2, dans un rapport variable de coordination / subordination. A partir d’une relation de concomitance entre les deux relations prédicatives, on posera que while, dans P1while P2, ne délimite pas un intervalle de localisation pour P1, ni pour P2, mais en constitue la reprise qualitative. Le repérage situationnel de P1 est repris en anaphore par while ; ce dernier peut servir à son tour de repère Qlt pour P2. Lorsque la concomitance est aspecto-temporelle, on a co-occurrence et non concurrence. Au contraire lorsque la concomitance n’est plus strictement aspecto-temporelle, il n’y a plus enchaînement Qnt>Qlt entre P1 et P2, il y a concurrence entre deux domaines (les deux relations prédicatives), concurrence qui se joue sur le plan notionnel (Qlt) : c’est à ce moment-là que les valeurs contrastives et concessives apparaissent.

1Le marqueur while peut prendre trois types de valeurs. Considérons les énoncés (1) à (3) :

(1) While Anne was away the weather suddenly changed, breaking into a violent thunderstorm. (G29141)
(2) I never saw him ruffled, much less out of temper, and while he had a healthy appetite for gossip and was under no illusions about the characters he met, I cannot imagine him unkind in word or deed. (G16 56)
(3) All those of us in the West who are working to prevent a nuclear war are reduced almost to despair by the recent atrocious actions of the Soviet government, while, on the contrary, those in the West who desire a nuclear war are encouraged by every crime and folly of which the Soviet government is guilty. (G75 45)

2Dans l’énoncé (1), while a une valeur temporelle et pourrait se traduire en français par pendant que. Dans l’énoncé (2), nous avons plutôt affaire à une valeur concessive du marqueur while : nous utiliserions en français le marqueur bien que et non pendant que. En (3), enfin, comme le souligne l’expression on the contrary, while prend une valeur contrastive que nous pourrions rendre en français par tandis que.

3Il apparaît donc clairement au travers de ces exemples que le marqueur while peut prendre des valeurs temporelle, concessive et contrastive. Le problème qui se pose à nous est de comprendre comment un marqueur unique peut donner lieu à trois interprétations (au moins).

1. Description des phÉnomÈnes

1.1. Etymologie

4Un rapide détour par l’étymologie et les différentes valeurs prises par while au cours des siècles (voir l’entrée while dans le OED) nous révèle tout d’abord trois faits caractéristiques :

5a) la valeur temporelle, apparue avant toute autre (10ème siècle pour le nom, 11ème pour l’adverbe, 12ème pour la conjonction), met l’accent sur la durée, l’extensivité d’un intervalle (voir les gloses during the time that, during the whole, or until the end, of the time that, to the limits of time…)

6b) avec l’adverbe (et en cela on a une forme apparentée à whilom) apparaît la valeur de rupture, de délimitation d’un intervalle autre que celui qui correspondrait à l’actuel (les gloses ici aussi sont révélatrices : at one time, once, that formerly existed, ou pour whilom, même : once upon a time, at a future time)

7De ces deux premières propriétés on retiendra déjà que while délimite un intervalle borné, fermé, sans adjacence construite et qui a priori caractérise, sans distinction de moments particuliers, le domaine de validation d’une relation prédicative.

8c) enfin, les valeurs concessive et adversative2 sont apparues au 16ème siècle par le biais de la valeur de co-occurrence ou de concomitance3 : « at the same time that (implying opposition or contrast) »4, ou encore « it being granted that »... we can also say. (c’est nous qui ajoutons). Il semble en fait que ce troisième point découle des deux premiers, et c’est ce que nous essaierons de montrer dans cet article. En effet si la relation entre deux lexis (ou relations prédicatives, nous ne ferons pas ici la distinction) ne s’établit pas en termes de localisation temporelle (et donc en termes de co-occurrence, sans possibilité de « débordement » ou d’adjacence d’un domaine de localisation sur l’autre), la concomitance se trouve alors réanalysée en termes de « concurrence » au sens où un terme de la relation se trouve comparé sur le même terrain avec un autre terme dans une autre relation, ou encore deux relations se trouvent confrontées dans leur validité (c’est-à-dire en termes de prise en charge) par rapport à la même origine énonciative.

1.2. Statistiques du corpus

9Pour l’instant, essayons de voir l’importance des phénomènes recensés par le OED.

10La conjonction while présente une fréquence d’occurrence assez importante puisqu’elle arrive en troisième position, par exemple, sur un corpus d’un million de mots tel que celui de Edgren (1971), après when (fréquence de 2310) et as (fréquence de 724), soit une fréquence d’environ 479 pour un million ; c’est à peu de choses près le chiffre que nous avons retrouvé dans le corpus LOB5 (481), alors que la partie écrite du BNC6 nous indique une fréquence légèrement supérieure de 544 pour un million de mots dans un corpus beaucoup plus étendu.

11Dans un premier temps, les facteurs de variation dans la valeur de while pourraient se résumer comme suit (ils ont été souvent relevés dans la littérature, notamment par Edgren (1971) et Wyld (1998), mais nous en avons relevé d’autres également) :

12– position de while P2 par rapport à la « proposition principale » P17,

13– maintien ou changement du terme de départ de la relation prédicative dans le passage de P1 à P2 (ou de P2 à P1),

14– marqueurs de quantification et de qualification qui dans le passage d’une proposition à une autre construisent une opposition sur un même domaine notionnel, une complémentarité ou tout au moins une variation de degré,

15– type de marqueurs aspecto-temporels dans les deux propositions, en particulier P2,

16– dans une moindre mesure marqueurs de modalité en particulier dans P2.

17Ainsi nous avons pu remarquer les régularités suivantes :

18While P2 avec une interprétation temporelle n’a pas de position déterminée par rapport à P1 : elle peut être en tête ou en deuxième position. Si l’on considère que c’est là sa valeur « centrale » (nous ne parlons ici que de valeur, pas de forme schématique) du fait des propriétés primitives de while, très proches de celles du syntagme nominal a while, il ne faut guère s’étonner du fait que cette sémantisation dominante de marqueur temporel rende P2 assez mobile en tant que circonstant, de même que le serait un syntagme prépositionnel du type in July par exemple. Sur les 485 occurrences de while dans notre corpus (LOB), 50% se trouvent dans une structure recevant une interprétation temporelle, et dans cet ensemble, un peu plus de 50% se trouvent en position seconde (P1 while P2).

19Néanmoins, de même que les deux énoncés suivants ne sont pas synonymes, à cause de la présence d’une focalisation dans le premier :

In July they went to Bear Island
They went to Bear Island in July

20et

(1’) The weather suddenly changed while Anne was away

21L’interprétation temporelle sera facilement compatible avec une clivée, comme par exemple :

(1”) It was while Anne was away that the weather changed...

22Lorsqu’on passe à la valeur dite « concessive » de while, les choses sont plus tranchées : Edgren et à sa suite Wyld signalent la nécessité d’avoir dans ce cas while P2 en première position. De notre côté nous n’avons effectivement rencontré aucun while P2 concessif en deuxième position sur la totalité des occurrences du LOB. On ne peut néanmoins pas en déduire que tout while P2 en tête va avoir une valeur concessive ; ce cas ne représente que 43 % environ des while P2 à l’initiale, ce qui laisse la place à 57 % de while P2 à valeur temporelle ou contrastive… mais ce dernier point est à mettre en regard avec ce qu’affirme Wyld.

23En effet, à propos de la position des contrastives,Wyld a observé que while P2 doit normalement se trouver en deuxième position. Il est vrai que sur environ 145 while P2 à valeur contrastive, une douzaine seulement est à l’initiale, ce qui confirme globalement les observations de Wyld, surtout si l’on note que dans le lot, 6 sont certes « à l’initiale », mais sont aussi des indépendantes : nous avons de fait un while P qui s’appuie sur la relation prédicative précédente, après un point, comme par exemple :

(4) As a British officer of S.H.A.E.F., serving an American Chief, I was well placed to watch the distressing drift apart, the growing impatience on American part with British bombast and bland assumption of superiority in so many fields. While on the British side there appeared all the evidence of a growing inferiority complex, jealousy of lavish American resources of all kinds and reluctance to acknowledge the scale of American achievemsent. (G05 148)

24Si l’on suit l’argumentation présentée, la position seconde de while P2 pour la valeur contrastive correspond au fait que nous avons ici un type de relation entre P1 et P2 qui relève davantage de la coordination (ce qui rapprocherait alors du cas de figure de but).

25La question de la position permet en fait de vérifier plus généralement que nous n’avons vraisemblablement pas affaire à un while temporel ou concessif ou contrastif selon le cas, mais que nous avons un schéma plus abstrait. Il ne permet pas d’emblée de statuer sur while P2 (et donc d’avoir une lecture temporelle, contrastive ou concessive), mais, dans la relation avec P1, ce schéma va permettre une interprétation de tel ou tel type. De sorte que, syntaxiquement parlant, si nous avons une structure subordonnante entre P2 et P1, while P2 construit une valeur référentielle qui lui permet, surtout en première position, d’être interprétée comme une circonstancielle (temporelle) dans son rapport à P1.

26While P2 « concessive » n’a déjà pas cette liberté, de sorte qu’elle ne peut se comporter comme un (al)though P2 en concessif à l’initiale et en « rectificatif » (voir Ranger, 1999) en position seconde. Seule la position initiale permet de construire cette valeur par rapport à P1, ce qui reste à expliquer.

27Enfin, de son côté, while P2, si elle doit recevoir davantage une interprétation « contrastive », doit normalement correspondre à l’agencement d’une structure de coordination, et donc être orientée vers l’amont, comme ce serait le cas pour and P2, but P2.

2. While et co-texte : test sur la variation

28Afin de mieux comprendre ce qui oriente l’interprétation de while vers une valeur concessive, contrastive ou temporelle, et avant de revenir sur notre corpus, nous pouvons tenter l’expérience suivante : construire trois énoncés en maintenant à l’initiale une proposition while P2 identique dans chacun des trois énoncés, et faire varier P1 pour analyser l’interprétation qui en résulte. Si l’on part de :

(5) While the Museum of Modern Art is open to everybody...

29Il est en effet possible de paraphraser cet énoncé par (6’) :

(6’) Although the Museum of Modern Art is open to everybody, only students come to visit it.

30Si à partir de (5) nous construisons l’énoncé (7), nous obtenons alors un énoncé où while P2 prend une valeur contrastive, bien qu’il reste parfaitement identique au while P2 de (6) :

(7) While the Museum of Modern Art is open to everybody, the Museum of Science is (only) open to students and professors.

31Il semble difficile ici de gloser while P2 par although P2, de même que la traduction française préfèrera « alors que », « tandis que » à « bien que ». La relation P1 a varié entre (6) et (7). Cette manipulation tend donc à prouver que la proposition while P2 n’a pas en elle-même une valeur concessive ou contrastive : c’est le co-texte immédiat (P1, ici) et la relation construite entre les éléments de P1 et les éléments de P2 qui permettent de construire telle valeur plutôt que telle autre.

32Essayons maintenant de construire à partir de (5) un énoncé où while P2 ait une valeur temporelle. L’énoncé (8) semble difficilement acceptable :

(8) ? While the Museum of Modern Art is open to everybody, let’s go and spend the afternoon in it.

33Si nous faisons passer P1 à l’initiale, l’énoncé devient recevable :

(8’) Let’s go and spend the afternoon in the Museum of Modern Art, while it is open to everybody.

34Si nous tenons à garder while P2 à l’initiale, nous sommes contraints d’effectuer des modifications à l’intérieur de P2. Le passage de l’emploi du présent à celui du prétérit améliore l’acceptabilité de notre énoncé :

(8”) While the Museum of Art was open to everybody, we took the opportunity to visit it.

35Le problème rencontré avec (8) semble provenir du fait que P2 ne permet pas de construire de localisation temporelle à cause de l’emploi du présent simple. On sait que ce marqueur n’est en lui-même la trace d’aucune opération de détermination sur la classe des occurrences des instants8. En d’autres termes, la valeur de P2 est essentiellement qualitative (open est prédiqué du support the Museum of Art) et non pas quantitative. L’emploi du prétérit dans P2 permet au contraire l’ancrage de P2 sur les T (il s’agit à ce moment-là d’une propriété temporaire, ce qui rend possible l’interprétation temporelle de while P2). Avec le prétérit, le prédicat be open passe alors du compact au dense. Remarquons cependant que l’emploi du prétérit dans P2 n’interdit pas la construction d’énoncés où P2 a une valeur concessive ou contrastive, comme nous pouvons l’observer en (6”) et (7’) :

(6”) While the Museum of Modern Art was open to everybody, only students came to visit it.

(7’) While the Museum of Modern Art was open to everybody, the Museum of Science was only open to students and professors.

36Cependant il est clair que la présence du présent simple dans while P2 donne d’emblée une valeur qualitative au prédicat compact be open, tandis qu’avec le prétérit, (6”) et (7’) peuvent être considérés comme ambigus et accepter une interprétation temporelle : pendant l’ouverture du Musée d’Art Moderne à tous, seuls les étudiants s’y sont déplacés et pendant cette ouverture, le Musée des Sciences en a profité pour restreindre ses conditions d’entrée, dans le but par exemple de faire des travaux sans complètement fermer ses portes...

37Essayons maintenant de comprendre ce qui favorise l’interprétation concessive ou contrastive dans les énoncés (6) et (7). Dans l’énoncé (6), l’opposition se joue entre everybody d’une part et only students de l’autre. C’est-à-dire que l’ouverture du musée to everybody peut conduire à la conclusion que tout le monde en profite. P1vient invalider la conclusion qui pouvait logiquement être tirée de P2, en introduisant une restriction sur l’identité réelle des visiteurs, d’où la construction de la valeur concessive : P1 se présente alors comme validée de manière « inattendue », ou « contre toute attente », en rupture avec ce que laisse prévoir P2. On remarquera que dans ce cas the Museum of Modern Art reste un argument partagé par les deux relations : il est le Co (ou sujet syntaxique) de P2 et le C1 (ou objet syntaxique) de P1: la variation intervient donc au niveau des prédications opposées qui l’intègrent.

38Dans l’énoncé (7), les propositions P2 et P1 sont mises sur un même plan et comparées : on construit les propriétés du Co de P2 (the Museum of Modern Art) pour les mettre en parallèle avec celles du Co (différent) de P1 (the Museum of Science). Ces propriétés se différencient, dans le cas présent sur l’extension du domaine défini par la notion prédicative <be open> : be open to everybody/be only open to students, et c’est de cette différenciation que naît la valeur contrastive de while P2. Cette différenciation peut dans d’autres cas aller jusqu’à la complémentarité complète, jusqu’à une juxtaposition de deux relations qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre. While les réunit néanmoins sur le même terrain: nous retrouvons ici le fonctionnement de la coordination.

3. Corpus et paramÈtres de variation

3.1. Interprétation temporelle

39Mais revenons d’abord à des exemples du corpus prototypiques, avec while P2 à l’initiale recevant une interprétation temporelle, qui représentent finalement quelque 50 % des cas, comme dans :

(9) While people are fit and well the world has much use for them. (H30 183)9

(10) While the Anchorite was speaking I looked out over the expanse of the bay, and could almost behold the faintly-discernible architecture that he described (K12 123)

(11) She also had a great success as Portia in The Merchant of Venice. While in Dublin she befriended a Mrs Gunning and her family, who were involved in the deepest distress and were about to be turned out of their house (G46 123)

40Nous pouvons remarquer que les relations P2 et P1 peuvent comporter des procès discrets ou denses, à condition que celui de P2 ne soit pas interprétable comme un point (ou localisable dans un intervalle dont les bornes de gauche et de droite sont confondues). On pourra ainsi comparer :

(12) While she broke the ice on the doorstep, he tried to find the spade and ice-pick to make himself a path to the garage.
(13) ? While she broke a glass in the sink, he tried to find a towel to dry the plates and crockery.

41En (12), contrairement à (13), le procès broke peut être interprété comme itératif10 et s’inscrire donc dans un intervalle aux bornes non confondues, ce qui rend l’énoncé interprétable et permet de construire une relation de repérage entre P2 et P1 par l’intermédiaire de while.

42Le procès dans P2 peut recevoir une détermination aspectuelle particulière, par exemple avec le marqueur be+ing, ce qui va faciliter l’interprétation en procès dense, chaque point de l’intervalle considéré correspondant à une localisation d’un moment du procès. On remarquera également que cette détermination construit une instabilité dans la façon dont on envisage le procès : chaque moment du procès considéré correspond bien aux propriétés du procès en question, mais la localisation temporelle sur un intervalle dont la borne de droite est ouverte empêche que le procès soit considéré comme validé 11. La globalité de l’intervalle ne peut être envisagée qu’à travers l’opération dont while est le marqueur (voir plus haut les différentes gloses proposées pour l’interprétation temporelle). Ce cas de figure est très fréquent dans le corpus (voir l’exemple (10) repris ci-dessous) et l’on peut même avoir une réduction de P2 à un gérondif, comme en (14) :

(14) While driving towards Darlington through West Auckland they saw another car approaching on their side of the road (A35 154)

43P2 peut également comporter un procès statique, ou compact, en particulier un état, mais ici encore la question de la stabilité se pose : il s’agit d’états temporaires, de localisations dans l’espace, de propriétés non permanentes. De sorte que ?? While he had blue eyes n’est pas interprétable alors que While he had the flu / While he was in his teens… ne posent aucun problème.

44Ainsi nous avons trouvé dans le corpus des exemples du type de (9) repris ici :

(9) While people are fit and well the world has much use for them. (H30 183)

45Les exemples de ce type sont nombreux : while in prison / while there / while on the subject of… / while under the influence of... etc., mais ils présentent tous la caractéristique de construire une localisation spatiale et non temporelle ; en effet il ne serait pas possible d’avoir (du moins avec une interprétation temporelle de while P2, P1) des suites du type : ? while in August… ?while on Monday...?while in the twentieth century… alors que while working on my book in August... ne pose pas de problème. Ceci semble lié au fait que while constitue l’image (anaphorique ou cataphorique) de la localisation temporelle normalement nécessaire au procès exprimé dans P2. Ce procès peut donc être lui-même la prédication d’un état temporaire sur un terme de départ donné, ou d’une localisation spatiale de ce terme de départ (cf while she was in Dublin ... in August) et dans ce cas la localisation temporelle ne peut servir de repère qu’au prédicat de localisation spatiale. L’absence de ce prédicat (« être quelque part, exister ») n’est pas en soi gênante(cf. exemples du type de (11)) : while, au sens de « during the time that » sera l’image qui validera sur le plan temporel la localisation spatiale de X, terme de départ que l’on « récupèrera » en P1. Par contre, la même opération ne peut fonctionner avec une localisation uniquement temporelle en P2, dans la mesure où l’existence de X n’est plus construite : repérer X (qui n’est pas un procès) par rapport à un repère temporel n’est pas construire son existence, tout au plus est-ce le spécifier qualitativement alors que son existence est déjà construite (cf. Mary in August is much more relaxed than...). Dès lors que le procès dans P2 est construit, au sens où il est muni de déterminations qui le localisent dans le temps, while peut intervenir comme image, sur le plan qualitatif, de cette localisation temporelle.

46On vérifie aussi au passage qu’il faut que le procès soit localisable dans le temps, c’est-à-dire qu’il offre la possibilité d’être repéré par rapport à la classe des instants, et que l’on puisse distinguer éventuellement un domaine de localisation, avec un intérieur et un extérieur (absence de localisation temporelle). C’est à cette condition que while pourra fonctionner (voir plus haut la notion d’extensivité de l’intervalle... during the whole, or until the end, of the time that) et c’est aussi pour cette raison que les compacts qui ne présentent pas de possibilités de bornage (toute localisation sur un support est une validation de la propriété) posent problème avec while :

??while he had blue eyes… (il a changé d’yeux ??)
??while he was deaf and dumb... (on a réussi à le guérir ??)

47Nous voyons peu à peu se dessiner le schéma de fonctionnement de la structure while P2, P1 : dans les cas de lecture « temporelle », c’est P2 qui constitue le repère pour P1 ; mais chaque relation prédicative est munie de coordonnées permettant de la localiser, et les déterminations aspecto-temporelles sur les procès sont les marqueurs de cette localisation. Néanmoins c’est while, à la fois en tant qu’élément en « wh- » mais aussi en tant qu’élément sémantisé (the time that), qui constitue le repère de validation (Qlt) à la fois pour P2 et pour P1 : dans l’exacte mesure où P2 est validé, P1 l’est aussi, P2 et P1 étant par ailleurs localisées. Nous avons donc ici une relation de concomitance interprétée sur le plan temporel. Dans ce cas, l’ordre while P2, P1par rapport à P1while P2 est essentiellement lié à des contraintes de repérage de la structure par rapport au cotexte : en particulier, la séquence while P2, P1 présente très souvent en P2 des marqueurs anaphoriques d’éléments présents dans le cotexte amont immédiat. Voici quelques exemples :

(16) At fourteen she was sent to the Perkins Institution for Blind Children in Boston. While there she had two surgical operations which partially restored her sight (G29 75)

(17) Instead, he telephoned for a taxi for her – which he would pay for when he saw her into it outside. While they were waiting for it... (K08 11)

(18) « I left something in the car », he said, and went out the back way. While he was absent she prepared the tray… (K18 202)

(19) More explanations […] finally ended with him being allowed to use the farmhouse phone. While he waited for the operator at police head-quarters in Glasgow to locate Superintendent MacTaggart, Kennan asked… (L03 178)

48Nous voyons que dans ce cas, c’est bien while P2 qui constitue le repère constitutif pour la structure, et le « cadre temporel » pour P1. Dans l’ordre inverse ( P1while P2), ce rôle de repère constitutif n’est plus du tout présent, et il s’agit davantage d’une reprise sur le plan qualitatif du repérage de la relation P1 pour ensuite avoir un repérage Qlt qui serve à nouveau pour P2, mais la dépendance entre P1 et P2 est moins forte et l’effet de coordination s’en trouve accentué. Par exemple, dans l’énoncé suivant :

(20) Peace is a dastardly affair where new weapons are concerned. There is an immediate erosion of personnel. Operations rapidly taper off and even constructional work will be suspendedwhile politics and economics once more take the field to bid for the voters’ favour. (J40 75)

49Nous avons d’ailleurs rencontré quelques cas pour lesquels la comparaison avec une relative est encore plus appropriée, comme par exemple :

(21) By and large, though, the passengers gathered in groups on the boat deck each day in informal seminars, keeping alive the tradition of academic debate during this tough, fallow spell while they were cut off from a university and out under the open sky. (K26 122)

50On a en effet ici l’antécédent during this tough, fallow spell qui représente explicitement la valeur référentielle que while va reprendre.

51Dans tous ces cas, la relation entre P1 et P2 peut être qualifiée de lâche, ce qui la rapproche de la structure à interprétation contrastive, alors que la position initiale de while P2, quelle que soit l’interprétation de la structure dans laquelle elle s’insère, donne une relation serrée.

52Il est temps à présent d’aborder les interprétations contrastive et concessive, à la fois pour leur position dans la structure et pour le fonctionnement que while y exhibe.

3.2. Interprétation contrastive

53Rappelons tout d’abord qu’il n’est pas fréquent de trouver while P2 avec une valeur contrastive en position initiale. Comment expliquer alors les rares cas du corpus LOB qui, selon nous, malgré la position première de while P2, reçoivent une interprétation contrastive, comme dans les trois exemples suivants :

(22) Butwhile he was content with dreams of fair women, they were looking for something more corporeal, which he could only supply by giving them excellent advice on how to order their lives. (C08 184)

(23) These have the 4-A-203D Perkins engine and 58.3 gross maximum b.h.p. While the 65S with its more normal transmission has 6 forward gears and 2 reverse, the 65R, like the 205, has 4 forward and reverse. (E29 187)

(24) The number under statutory supervision at the year end was 20, with an additional two persons under voluntary supervision. While some of these men will always need the help of the Association’s staff and Associates to order their lives, others have now reached a state of maturity which has enabled them to integrate themselves happily and successfully with the community (H09 43)

54Il semble que ce qui maintient l’interprétation contrastive contre les statistiques et les règles de bonne formation syntaxique dans les trois exemples (22, 23, 24) cités plus haut, c’est le fait que P2 et P1 présentent très régulièrement un changement au niveau du terme de départ, comme c’était le cas avec notre énoncé-test (7) plus haut : il s’agit en effet d’opposer deux notions distinctes (he vs they ; le modèle « 65S » vs le modèle « 65R ») ou deux sous-ensembles (some of these men vs others) pourvu tout de même qu’ils gardent un certain nombre de propriétés fondamentales communes qui les rendent comparables. De ces deux termes de départ distincts, en relation d’altérité, vont être prédiquées des propriétés qui s’opposent, de sorte que l’on peut considérer que la notion prédicative constitutive de la relation P2 est le complémentaire de celle de la relation P1.

(22) : was content with dreams <> were looking for something more corporeal
(23) : has 6 forward gears and 2 reverse <> has 4 forward and reverse
(24) : will always need the help of …<> have now reached a state of maturity which has enabled them …

55Il est intéressant d’observer que la reprise du terme de départ à l’identique dans ce genre d’énoncé, comme par exemple :

(22’) ? Butwhile he was content with dreams of fair women, he was looking for something more corporeal…

56Ces manipulations ont tout de même le mérite d’attirer notre attention sur les faits suivants : l’interprétation concessive, au contraire de la contrastive, suppose, autant que faire se peut, le maintien du même terme de départ dans P1, et cela entraîne une réorientation qualitative de la prédication qui suit par rapport à celle contenue dans P2. En (22”) par exemple, nevertheless subconsciously looking for… réoriente la prédication …was content with … (nevertheless est d’un grand recours en l’occurrence, comme marqueur de l’inefficacité de P2, du caractère inopérant de la propriété prédiquée en P2 – voir Culioli 1995, Ranger 1999). Mais le type de prédication en P2 est lui-même très révélateur, lorsqu’on essaie d’obtenir une interprétation temporelle pour la structure complète while P2, P1. Be content with, comme prédicat compact seulement gradable (et ici marquant justement le plus petit degré nécessaire au bien être de he), peut difficilement fonctionner dans une prédication qui servirait en quelque sorte de circonstant temporel à P1... (22”’) n’est pas très satisfaisant, as long as he was content with..fournirait plus clairement la circonstancielle, et l’on voit que l’étape suivante, qui abandonne le prédicat compact (et la qualification) pour expliciter par un prédicat dense et un marqueur aspectuel le « remplissage » de l’intervalle (while) oriente de façon décisive l’interprétation vers une valeur temporelle.

57Nous venons de dire que l’interprétation contrastive était étroitement liée à une opposition entre arguments ayant un certain nombre de propriétés notionnelles en commun, et surtout ayant en P1 et P2 une fonction identique (terme de départ et premier argument par exemple, mais aussi circonstant parfois) autour de laquelle le reste de la relation prédicative en P1 et P2 s’organise de façon complémentaire : il peut s’agir d’une inversion de valeurs, une comparaison entre degrés de qualités, un procès construit comme le complémentaire strict d’un autre procès. Voici quatre autres exemples de ce fonctionnement :

(25) Under-aged crystals showed a marked yield point followed by a period of low hardening,while over-aged crystals and those treated at the optimum temperature, though showing no yield point, strain-hardened rapidly. (J77 17)

(26) What it means in practical terms is that our exports to Germany will now be a little cheaper for Germans to buy, while the goods which Germany exports will be made a little dearer (B01 64)

(27) In some schools only a few dictionaries and reference books are available,while in others there is an ample supply of suitable books. (H03 49)

(28) Of course it was not right that the black men who killed whites should always be punished,whilethe white men who killed blacks should go free. (N10 51)

58Chaque structure s’organise autour d’un domaine notionnel, dans lequel P1 et P2 vont s’inscrire de manière différente, pour ne pas dire opposée : il semble justement que ce soit alors while, comme délimitant un « espace » commun sur lequel vont se retrouver en concomitance P1 et P2, concomitance cette fois interprétable en termes de concurrence, de contraste entre notions complémentaires, qui marque le point commun, l’intersection sur le plan qualitatif entre les deux relations.

59Ainsi en (25) ce sont les notions de yield point et de hardening qui constituent le domaine commun à P1 et P2 : while ne reprend pas la localisation temporelle de l’une pour y articuler l’autre, mais reprend les propriétés notionnelles du domaine construit dans P1 (avec comme terme de départ Under-aged crystals) pour y articuler P2, avec un autre terme de départ (over-aged crystals and those treated at the optimum temperature). En (26) le domaine commun, le lieu de concomitance pourrait-on dire, est le prédicat < export goods > ; en (27) il s’agit de la propriété < be available > prédiquée de la notion < book > ; en (28) le domaine est plus difficile à définir par rapport aux termes de l’énoncé : il s’agit des notions de <punishment> et de <murder>. Il est important de noter que dans tous les cas de figure, nous avons en P1 et P2 deux assertions (munies de leur déterminations modales), mais que toutes deux sont repérées par rapport à la même source énonciative : la valeur de contraste n’est pas issue d’une concomitance de deux relations prédicatives assertées de façon contradictoire (par exemple par construction de deux origines assertives distinctes). L’ordre P1 while P2 favorise de fait la construction de deux assertions en parallèle : la première pose le domaine notionnel par rapport auquel vont être définies les premières variables à contraster, la reprise anaphorique du domaine (while) permet ensuite d’introduire le deuxième groupe de variables. L’ordre while P2 P1, par lequel nous avions commencé l’examen de l’interprétation contrastive, est beaucoup plus rare et nécessite régulièrement un contraste clairement identifiable sur le terme de départ de chaque relation (voir ex. (22) à (24)). Un seul exemple de while P2 à l’initiale nous a posé problème, pour exactement cette raison :

(29) The new weapon also presents all decision-makers with the problem of the evaluation of intelligence from both the enemy’s and one’s own work. In this respect, too, there arises the question as to what is the acceptable percentage of failure ? In the case of airships, should all the money have been put into one Mayfly ? Whilethe answer in 1908-9 was probably yes, in 1924 it should have been no. In almost any programme, the construction of but one prototype is bound to lead to delay, confusion, and losses if there is a disaster. (J40 34)

60Deux indices font pencher l’interprétation vers une valeur contrastive : les dates différentes, les réponses opposées. Néanmoins nous avons par ailleurs le même terme de départ (the answer) et d’autre part en P2 comme en P1 une modalisation marquée (was probably... should have been). L’interprétation concessive est pour cette raison une autre façon de lire la structure. Que l’on compare avec cet extrait de (29) modifié :

(29’) While the Defence Secretary answered yes in 1908-9, the Prime Minister gave a clear no in 1924.

3.3. Interprétation concessive

61L’exemple (29) nous permet de revenir enfin sur les structures à interprétation concessive. Nous avions dit qu’elles étaient toutes de type while P2, P1 : dans ce cas au moins, la position de while P2 semble constituer un critère décisif.

62Reprenons des exemples dans notre corpus :

(30) This arrangement has proved helpful, particularly when the teacher of the class takes both sections. It is still all too common to find that two or more teachers have to share the instruction of the same class.While the staffing position may occasionally make this inevitable, it is rarely a satisfactory measure and should be avoided wherever possible, especially with first-year classes.
(H03 5)

(31) Once Cockerill was established at Liège, his clientèle appeared in France. While Belgian influence in Nord was considerable, it was less marked here than in the parts of the Austrasian field which lay to the east. (J55 187)

(32) While these reminiscences of the physics of 50 years ago were appropriate and entertaining, it was right that most of the time at the conference should be concerned with the physics of the present. (J09 111).

63De même en (31) c’est sur le degré, l’intensité de l’influence prédiquée du même terme de départ (Cockerill, Belgian industry) que se joue la relation entre P2 et P1, encore une fois dans une relation de réorientation qualitative.

64En (32), c’est sur la modalité appréciative que se joue la concession, avec néanmoins cette fois une variation sur le terme de départ :

reminiscences of the physics of 50 years ago <> most of the time at the conference … the physics of the present

65Ce qui importe donc ici c’est que par rapport à P2 dans laquelle se trouve assertée une modalité appréciative (appropriate and entertaining) sur un processus nominalisé (reminiscences of the physics of 50 years ago), on ait en P1 l’assertion d’une autre modalité appréciative (it was right) sur une relation qui se présente sans rapport avec, ou plutôt comme strictement complémentaire de P2 (most of the time… be concerned with the physics of the present).

66Ce dernier exemple met tout à fait en lumière le mécanisme sur lequel repose l’interprétation en concessive de la structure while P2, P1 : il s’agit non plus de contraster deux notions, mais bien davantage de revenir sur la validité de P2 en tant que relation construite et munie de ses repérages énonciatifs (modalités en particulier) par l’énonciation de P1 ; ce que Ranger (1999 : 49) a caractérisé comme étant « la déconstruction d’une inférence », ou « le passage d’une relation d’inférence entre P2 et P’1 (ou « non P1 ») à l’absence de relation entre P2 et P1 ». On raisonne donc dans ce cas non plus sur un contraste entre arguments de P1 et P2 (en l’occurrence le terme de départ) mais sur un contraste entre deux relations prédicatives repérées par rapport à leur source énonciative. Néanmoins, dans la concession standard (cf. Ranger, op. cit.) les marqueurs though et although construisent d’emblée un repérage de P2 (lexis repère) par rapport à une instance énonciative décrochée de l’instance origine (même si dans le cas de though, ce repérage peut être « rebroussé » sur l’origine S0). Nous avons donc une préconstruction de P2 qui va servir de repère à la nouvelle assertion de P1. A priori, while ne se situe pas à ce niveau d’opération, et si c’est néanmoins le cas, il semble que ce soit d’abord à la condition d’être en première position, et ensuite que les opérations dont il est le marqueur soient compatibles, ou aient des propriétés communes avec celles des marqueurs de concession.

67Si l’on examine à présent l’exemple (33) :

(33) She lived mechanically, and while physically rested, even as the days became a week and then two, she found it impossible to overcome the desolation building up around her. (P06 174)

68Dans ce cas néanmoins, les changements en P1 se sont faits de telle sorte qu’il n’y ait pas d’assertion qui revienne sur la validité de P2, bien au contraire : c’est la validation de la relation réduite <physically rested > qui sert de repère à P1 et permet que soit validée à son tour la relation < she enjoyed…>. On remarquera de plus que l’absence de forme tensée dans P2 et l’interprétation purement qualitative, sans possibilité d’identifier des occurrences de localisation temporelle (on pourra comparer à ce que nous avions avec l’énoncé (14) plus haut) rend cette interprétation temporelle difficile.

69Au contraire, dans les structures à valeur concessive du type de (33), on pourrait dire que la validation de la relation en P2 n’empêche pas que se fasse celle en P1, ce qui est exactement le mécanisme décrit pour la concessive : <physically rested > ne laisse pas prévoir que < she found it impossible to overcome the desolation...> soit validée, bien au contraire ; c’est la valeur complémentaire qui devrait l’être. Mais ce n’est pas while (à la manière dont le ferait although) qui marque cette opération (décrite par Ranger 1999, voir plus haut). La position initiale de while P2, nous l’avons dit, est nécessaire, mais pas suffisante à une interprétation concessive.

70Elle est nécessaire dans la mesure où c’est la position qui va correspondre à un repérage de spécification, par rapport à une instance subjective (S)12 et où cette opération est de niveau énonciatif (cela correspond chez A. Culioli à la construction du repère constitutif). Dans ce cas donc, l’anaphore qualitative d’une localisation ne peut fonction­ner, tout au plus s’agirait-il à ce moment-là d’une cataphore opérant sur la localisation de P2, comme c’est le cas pour une temporelle en while à l’initiale. Dans le cas d’une position seconde de while P2, c’est l’opération de reprise anaphorique, marquée par while, du repère de localisation de P1 qui serait activée.

71Comme nous l’avons noté pour les exemples (6), (30), (31), (32) et pour une interprétation de (29), la relation prédicative en P2 est elle-même de format compact (état) ou comporte une modalité qui bloque la localisation du procès sur la classe des instants T. Nous voyons donc que la position initiale de while P2 s’appuie sur les déterminations intervenant dans la relation P2 elle-même. En d’autres termes une séquence débutant par while P2... recevra une interprétation concessive dès lors qu’elle comportera des déterminations relevant d’opérations de qualification (Qlt) sans que des opérations de quantification (Qnt) aient pu intervenir. Le repère constitué par while P2 est donc à ce moment-là interprétable comme une validation à repérer par rapport à S013.

72Cette position n’est par ailleurs pas suffisante (autrement dit elle n’exclut pas que la structure ainsi configurée ait une autre interprétation, par exemple temporelle), dans la mesure où cette position de repère constitutif n’est pas l’exclusivité des structures mettant en jeu les opérations de validation en apparence contradictoires (comme c’est le cas avec la valeur concessive) : while P2 peut très bien correspondre à une relation prédicative stabilisée en repère temporel, à la fois munie de sa localisation sur le domaine des T et validée par rapport à l’intervalle que délimite while sur le plan qualitatif. C’est ce que Wyld (1998 : 88) définit comme une opération de « préconstruction existentielle », qui pourrait être commune à l’interprétation temporelle et à l’interprétation concessive et qu’il propose de gloser par (nous adaptons à notre notation) : « while P2 (car P2), P1 ». Dans les deux cas while est bien le marqueur d’une opération seconde qui, selon les valeurs construites en P2, puis en P1, pose la première relation P2 comme cadre préalable à l’interprétation de P1, que ce cadre soit repère constitutif au niveau des T ou au niveau des S.

73En conclusion, nous dirons donc que while ne cesse d’être le marqueur de spécification d’un « lieu » métaphorique, au départ intervalle compact sans adjacence, interprétable en termes temporels, ensuite intervalle de validation, image qualitative de la prise en charge de P2. Sur ce « lieu » se joue alors la concomitance : temporelle (et à ce moment là nous avons co-occurrence), mais aussi notionnelle (et à ce moment là nous avons contraste entre notions dans leur relation avec un domaine notionnel commun), ou enfin concomitance de validation de deux relations prédicatives munies de valeurs contradictoires ou complémentaires. C’est dans ce dernier cas qu’apparaît la valeur concessive, qui se joue finalement sur un repérage par rapport à une même source assertive de deux relations qui « normalement » ne devraient pas relever de la même source : il est asserté ceci tout en assertant cela, en quelque sorte. Le schéma de concomitance est donc l’invariant, la déformation résultant du fait que ce qui « tombe ensemble » peut éventuellement relever de deux domaines complémentaires, ou de deux zones complémentaires d’un même domaine notionnel.

Bibliographie

CULIOLI, A.
1990, « 
Representation, Referential Processes and Regulation… », dans A. Culioli, Pour une linguistique de l’énonciation, Tome 1, HDL, Ophrys, Gap.1992, « De la complexité en linguistique », dans Le Gré des langues, n° 3, L’Harmattan, Paris, 8-22.1995, « Even though, even if ; as though, as if », dans Linguistique et didactique, Cahiers Charles V, n° 19, Paris 7, 85-91.

EDGREN, E.
1971, Temporal Clauses in English, Almqvist and Wiksells, Uppsala.

FRANCKEL, J.J.
1989, Etude de quelques marqueurs aspectuels du français, Droz, Genève, Paris.

FRANCKEL, J.J. & LEBAUD, D.
1990, Les figures du sujet, HDL, Ophrys, Gap.

GILBERT, E.
1987, May, Must, Can et les opérations énonciatives, Cahiers de Recherche, tome 3, Ophrys, Gap.

PAILLARD, D.1988, « Temps, aspects, types de procès. A propos du présent simple », dans J.C. Milner (Ed.), Recherches nouvelles sur le langage, Collection ERA 642, Cahiers Jussieu, Paris 7, 92-107.

RANGER, G.
1999, Les constructions concessives en anglais : une approche énonciative,
N° spécial, Cahiers de Recherche, Ophrys, Gap.

THE OXFORD ENGLISH DICTIONARY on CD-ROM, 1993, release version 1.0b, Oxford University Press.

WYLD, H.
1998, Problèmes de subordination relatifs à l’expression des valeurs aspecto-temporelles, modales et causales en anglais contemporain : une approche énonciative, Thèse, Paris 7.

CORPUS

BRITISH NATIONAL CORPUS on CD Rom, 1995.

HOFLAND, K. & JOHANSSON, S.
Icame Collection of English Language Corpora, 1991,on CD Rom, Norwegian Computing Centre for the Humanities, Bergen.

Notes

1 . Nous remercions Michel Paillard et Mickael Vallée de leur relecture attentive, et des remarques et suggestions dont ils nous ont fait part.

2 . Nous laisserons de côté une valeur hypothétique, dans le sens de as long as, provided that, signalée par le OED (Oxford English Dictionary), qui semble très liée à l’interprétation b) puisqu’elle repose sur la notion de validation ramenée à un intervalle fermé au-delà duquel la relation n’est plus interprétable.

3 . Voir à ce propos A. Culioli, 1990, p. 139.

4 . OED, While, p. 46.

5 . London Oslo Bergen, dans K. Hofland et S. Johansson (1991).

6 . British National Corpus (1995).

7 . P1 et P2 (P pour « proposition », terme que nous avons finalement choisi par commodité) ne sont pas ordonnées dans l’énoncé, mais P2 restera attachée à while, P1 sera la proposition principale.

8 . Voir sur ce point D. Paillard, 1988.

9 . On pourrait retrouver ici la glose as long as, provided that signalée plus haut (voir note 1).

10 . (19) peut l’être à la rigueur, avec intentionnalité ajoutée, ce qui rend l’interprétation un peu curieuse !

11 . Pour plus de détails, voir par exemple J.J. Franckel (1989), S. de Vogüé (1989).

12 . Au sens de « paramètre subjectif » et non de paramètre spatio-temporel (T) : voir A. Culioli, 1990, 205-210.

13 . Dans (30), on pourra vérifier que le seul fait d’inverser P2 et P1, et donc d’avoir while the staffing position may occasionally make this inevitable..., en seconde position, fait disparaître l’interprétation concessive. Ceci laisse l’interprétation de la structure quelque peu en panne: il ne peut y avoir reprise anaphorique de la localisation de P1 « it is rarely a satisfactory measure... » par while mais il n’y pas non plus de contraste possible entre les termes de départ, tout au plus un contraste entre les qualifications de inevitable et celle de not a satisfactory measure appliqué à la même notion, à savoir two or more teachers have to share the instruction of the same class. L’interprétation contrastive est donc donnée par défaut.

Pour citer cet article

Sandrine ORIEZ, Jean CHUQUET (2017). "WHILE : Invariance et déformabilité". Cahiers Forell - Formes et Représentations en Linguistique et Littérature - Archives (1993-2001) | Complexité syntaxique et sémantique.

[En ligne] Publié en ligne le 29 novembre 2017.

URL : http://09.edel.univ-poitiers.fr/lescahiersforell/index.php?id=473

Consulté le 18/08/2019.

A propos des auteurs


Complexité syntaxique et sémantique - études de corpus - n°14

Ce volume des Cahiers Forell est l’aboutissement du travail d’une équipe (ou « Opération » de l’EA 1226), le Cercle de Recherches Linguistiques de Poitiers, étalé sur plus d’un an. Ce travail  repose sur la confrontation de données langagières diverses (langues différentes, variation, traductions) et leur analyse linguistique à la lumière d'une pluralité d'approches théoriques. C’est un travail collectif: chaque contribution a fait l’objet d’un exposé, d’une discussion et de relectures au sein du groupe. La question de l’utilisation d’un corpus dans l’analyse linguistique n’est pas nouvelle: il faut savoir comment on le traite, quel type de corpus on utilise, quels sont les cas où l’on ne peut échapper au corpus collecté à partir de l’écrit faute de locuteurs, quelles précautions prendre pour éviter qu’il ne devienne une simple collection de beaux spécimens. Les contributions proposées dans ce volume peuvent se fonder sur une forme de corpus préexistant : par exemple des corpus informatisés tels que le LOB, le Brown, le COLT ou le British National Corpus, sur l’anglais, ou bien ceux réalisés par deux chercheurs sur les variétés canadiennes de français, ou encore, dans le cadre d’études lexicales, les entrées du dictionnaire. Il peut s’agirau contraire de corpus collectés pour une recherche déterminée : corpus réuni à des fins sociologiques, extraits de lectures personnelles ou enquêtes réalisées « sur le terrain » pour le français ou l’anglais. Les travaux présentés ici ne sont qu’une « coupe » synchronique dans la vie d’un groupe de recherches. La part d’exploitation et de constitution des corpus ainsi que celle du traitement informatique des textes s’affirmeront plus que jamais dans les activités de l’équipe aux côtés de la réflexion théorique: c’est pourquoi ce recueil constitue à la fois un bilan de parcours mais aussi préfigure certaines des orientations de recherche à venir.



Contacts

Les Cahiers FoReLL
Revue La Licorne

Université de Poitiers
Maison des Sciences de l'Homme et de la Société
Bâtiment A5
5, rue Théodore Lefebvre
86000 Poitiers - France

lalicorne@mshs.univ-poitiers.fr

Abonnez-vous

Recevez en temps réel les dernières mises à jour de notre site en vous abonnant à un ou à plusieurs de nos flux RSS :

Informations légales

ISSN électronique :

Dernière mise à jour : 18 octobre 2018

Crédits & Mentions légales

Edité avec Lodel.

Administration du site (accès réservé)